Menu
Breaking News
Home / Actualités / Burundi: Cabales gratuites contre le jeune entrepreneur béninois Noël Kpatchavi 

Burundi: Cabales gratuites contre le jeune entrepreneur béninois Noël Kpatchavi 

Il fait partie de ces  rares béninois qui se sont imposés par leur dynamisme dans le monde des affaires et reconnus à l’international.  Noël Kpatchavi,  jeune  entrepreneur béninois puisque c’est de lui qu’il s’agit, est le patron de la société Solide Technology,  incontournable dans le domaine du transport à l’international et la logistique.  Avec le  dynamisme du jeune entrepreneur à trouver son compte sur les rares marchés et  sa capacité à s’insérer dans les  cercles de décision les plus improbables, Noël Kpatchavi devra faire face à la furie de ses concurrents. Notamment une société Belge, Antaser  Afrique dans laquelle  il a eu à exercer  par le passé.(B.N)

Le seul tort de Noël Kpatchavi,   c’est d’avoir décidé de s’affranchir d’une société en contrat avec plusieurs ports  en Afrique et  qui s’inscrit dans de fausses manœuvres pour  piller les richesses du continent à travers des collectes de bordereau de suivi de cargaison.

Noël Kpatchavi qui a donc décidé de d’évoluer à son propre compte, est confronté depuis des années à des  campagnes d’intoxications  dont le seul but est de le salir et de le discréditer auprès de ses partenaires. Doit-on refuser à un jeune d’entreprendre ?

Screenshot_2016-07-14-12-01-00Screenshot_2016-07-14-12-00-50L’acharnement des détracteurs de  Noël Kpatchavi est monté d’un cran en 2013 lorsque ce dernier  a gagné dans  les règles de l’art un marché d’inspection des douanes du Burundi au détriment de  la société Belge. Depuis, il était l’homme à abattre. Des désinformations sans aucun fondement réel sont alors relayées  depuis peu sur la toile.  Morceau choisi par les bourreaux de Noël Kpatchavi : Le contrat légalement gagné en 2013 par sa société Solide Technology auprès de l’État Burundais et portant la signature du Ministre des Finances Tabu Abdallah Manirakiza est un faux contact.

Screenshot_2016-07-14-12-01-44Screenshot_2016-07-14-12-01-36Selon les vendeurs d’illusions, c’est la société Belge qui aurait gagné le contrat et  Noël Kpatchavi  serait dans du faux alors que des documents officiels existent  et attestent  qu’un contrat a été bel et bien signé  entre le gouvernement Burundais et la société Solide Technology. D’abord un premier document signé entre les autorités Burundaises et la société Solide Technology le 19 juin 2013 qui définie les clauses du contrat et un avenant signé le 10 juillet 2013 qui a fait quelques réajustements.

En réalité, après nos enquêtes,  c’est  la société Belge qui dans du faux. Elle exhibe un contrat officieux signé par les mêmes autorités burundaises alors que celui signé avant avec la société Solide Technology est toujours en vigueur. C’est donc clair que les acharnements contre Noël Kpatchavi et sa société ne reposent sur aucun fondement à part  la haine.

Ce qui est sûr,  c’est un  Noël Kpatchavi  serein qu’on a rencontré lors de nos investigations. Selon lui, la justice est saisie et ses avocats travaillent actuellement pour la manifestation de la vérité.

About NOURENI Brieux Rildwane

Journaliste, Directeur de l'AGENCE DE PRESSE GUIDE BÉNIN

Check Also

Bénin: Lancement de la 6ème Edition du tournoi international du jeu « Adji »

La 6ème Édition de la compétition Internationale du jeu « Adji » a été lancée ce Samedi …

Laisser un commentaire

billig lån uten sikkerhet | billig forbrukslån billige lån uten sikkerhet