Menu
Breaking News
Home / Séjour / Villes Touristiques

Villes Touristiques

[ultimate_heading main_heading= »COTONOU »][/ultimate_heading]

Un pôle touristique longtemps ignoré

Elle est longtemps ignorée puisque considérée comme n’étend pas une attraction touristique. La ville de Cotonou regorge pourtant d’énormes potentialités qui peuvent attirer les touristes.

Les vestiges coloniaux

Bâtiment colonial qui abrite le siège de la Chambre du Commerce et de l'Industrie du Bénin (CCIB)
Bâtiment colonial qui abrite le siège de la Chambre du Commerce et de l’Industrie du Bénin (CCIB)

D’abord, l’histoire de la ville liée au passé colonial du pays laisse encore découvrir quelques vestiges. Les plus visibles sont des constructions coloniales qui  résistent encore à l’usure du temps et logées  dans les quartiers de Jonquet, Ganhi ou encore Xlacondji. Elles  abritent  des directions administratives. Même si elles ont subi quelques touches de modernisation, elles gardent toujours leurs architectures.

De l’autre côté à l’est du Port vers l’hôtel Azalai, on aperçoit dans la mer, les restes du wharf. C’est le premier quai d’accostage de bateau. Il a permis le débarquement des troupes françaises et la conquête du territoire.

 

Les monuments

L’histoire de Cotonou c’est aussi les monuments historiques. La Place de l’Etoile Rouge et la Place du Souvenir sont les plus mémorables qui connaissent une grande attraction.

Place de l’Etoile Rouge, et fierté des Cotonois

Place de l’Etoile Rouge, et fierté des Cotonois
Place de l’Etoile Rouge, et fierté des Cotonois

Symbole de la résistance et signe d’un engagement socialiste, la Place de l’Etoile Rouge est adoptée par les Cotonois et est ce que vaut la tour Eiffel pour Paris. Monument le plus représentatif de la ville, la place de l’Etoile Rouge est construit par les russes dans les années 1975 au temps fort de la révolution marxiste- léniniste, alors que Mathieu KEKEROU, jeune militaire venait de prendre  le pouvoir par la force pour mettre fin aux coups d’Etat répétés.

L’Etoile Rouge, vestiges d’un passé politique lourd de sens, est le plus grand des symboles marquants de la période marxiste-léniniste au Bénin. Au dessus de l’étoile, s’érige une tour surmontée par une statue d’un brave homme. Un brave homme que le commun des béninois nomme Jacob. L’Etoile Rouge, c’est aussi  un grand carrefour à la croisée de cinq grandes voies de la ville, et le rendez vous d’un trafic routier géant à longueur de journée. Le carrefour giratoire qui porte son nom fait  fierté des cotonois et ne laisse aucun voyageur indifférent.  En survolant la ville de Cotonou, c’est la première œuvre qui frappe en dehors des grands ponts qui franchissent le Lac Nokoué. Aujourd’hui, elle est un lieu de détente. Aussi la place privilégiée pour des manifestations culturelles.

 

La « Place du Souvenir », symbole de la résistance

La « Place du Souvenir », symbole de la résistance
La « Place du Souvenir », symbole de la résistance

Voici un autre symbole qui fait la fierté des cotonois. Située dans l’angle entre la rue 390 et la route de l’aéroport au Nord-est de la haie vive, la place érigée pour les martyrs appelée aujourd’hui « Place du souvenir » fait partie des monuments nationaux remplis d’histoire. Elle rend hommage à ces soldats et autres  civils tombés au combat lors de l’agression du  16 Janvier 1977 mené par le français Bob Denard  qui voulait renverser le pouvoir en place à l’époque. Au total, sept Béninois ont péri dans cette tragédie dont six militaires et un civil. Cette place  a été réalisée avec l’appui de la République de Corée et inauguré le 16 janvier 1979 en mémoire de ces citoyens morts pour la patrie. Cette place  appelle au rassemblement de tous les béninois dans la défense de la nation.  La Place du souvenir est un lieu qui accueille beaucoup de visiteurs et aussi des activités culturelles

 

Cotonou, le brassage des cultures

Ville cosmopolite, la ville de Cotonou est présentée comme la synthèse du Bénin. Découvrir Cotonou, c’est connaître dans une certaine mesure tout le pays. Entre  cultures qui s’entremêlent,culture vous pouvez identifier le mode de vie de chaque région du pays. Visitez des vieux quartiers comme  Zogbo (Une étape de résistance de Béhanzin face au Français), Cadjehoun ou Akpakpa où le  riche patrimoine du panthéon Vodoun garde encore son originalité.

 

Le grand marché Dantokpa

Le grand Marché Dantokpa
Le grand Marché Dantokpa

A Cotonou, ne manquez pas de faire un tour au marché Dantokpa. Situé en bordure de la lagune de Cotonou, il est considéré comme le plus grand marché de l’Afrique de l’ouest. Véritable pôle économique, il draine chaque jour des milliers de visiteurs. On y trouve un peu de tout à acheter.  Les denrées alimentaires, les cosmétiques, les pagnes, les bijoux, artisanat, l’électroménagers…

Dans la zone de Mawulè, toujours au bord de la lagune, vous trouverez le fameux marché aux fétiches où gris-gris, amulettes, têtes d’animaux de toutes sortes sont proposés. Faites vous toujours accompagner si c’est pour la première fois que vous visitez le marché. Le marché est trop grand et vous pouvez vous perdre. Il faut également faire attention aux pic-pockets dans les endroits où la foule est dense. Risque de surenchère aussi.

 

Les maillots Jaunes ou « Zémidjan »

ZEM4Dans la ville, plus précisément en circulation, la couleur qui frappe le plus à l’œil, c’est le jaune. C’est la couleur imposée aux conducteurs de Taxi moto communément appelés  « Zémidjan ». Ils sont dans tous les coins de rues de la ville et sont très utiles pour des déplacements rapides si vous voulez éviter l’embouteillage en voiture. Pour votre déplacement, le prix du trajet est fixé  selon la distance et peut varier de 100 FCFA à 500 FCFA.

Attention, il faudrait préparer votre casque pour plus de sécurité. C’est une exigence de la police nationale.

 

La Route des Pêches

route des pêchesReliant Cotonou à Ouidah et long d’une quarantaine de kilomètres, la route des pêches est une bande sablonneuse qui longe l’Océan Atlantique. Elle est actuellement au cœur d’un gigantesque projet touristique.

routedespeches1Le projet prévoit la création d’une zone d’aménagement touristique, avec la construction d’hôtels (6 000 chambres), d’ensembles résidentiels (7 000 logements, entre villas et appartements), d’infrastructures de loisirs, de commerces, de transports, de services. L’ambition est de drainer 95 000 visiteurs par jour soit  400 000 touristes chaque année.

Pêche
Partie de pêche traditionnelle

Mais à l’état actuel, la Route des Pêches offre quelques curiosités. Entre mer et lagune, cette route traverse  de petits villages dont l’activité principale des habitants reste la pêche. C’est possible d’observer tôt le matin le départ de ces derniers pour la pêche. Vous pouvez aussi participer avec ces habitants  aux instants de pêche  traditionnelle. Elle  consiste à tirer de la mer  un filet de plus d’un Km posé pour piéger les poissons.   Sinon, vous pouvez admirer leurs embarcations artisanales.

Les petites plages qui jalonnent la route des pêches sont  prisées les week end par les Cotonois en quêtes d’endroits calmes et paisibles pour leur détente. En un mot, la Route des Pêches reste un véritable circuit de tourisme balnéaire. Respirez tout au long, de l’air naturel.

Laisser un commentaire

rimeligste forbrukslån | rimeligste forbrukslån forbrukslån på dagen