Menu
Breaking News
Home / MAGAZINE / ACTUS VOYAGEURS/CORRESPONDANCE / Bénin: Le patrimoine hôtelier de l’Etat en ruine, le gouvernement Talon sauve les meubles

Bénin: Le patrimoine hôtelier de l’Etat en ruine, le gouvernement Talon sauve les meubles

Les gouvernement du président Patrice Talon est résolument engagé à travailler pour la dynamisation du secteur du tourisme au Bénin. Si le volet de l’hôtellerie reste le point névralgique de ce secteur, le gouvernement Talon est préoccupé par la situation du patrimoine hôtelier de l’État.

Le constat fait par le conseil des ministres de ce mercredi 15 février 2016 au sujet de la gestion de ce patrimoine hôtelier par des opérateurs privés avec qui l’État a signé des accords, reste alarmant. L’Hôtel de la Plage, l’Hôtel Croix du Sud, Bénin Marina Hôtel, le Motel d’Abomey, l’Hôtel Alédjo, l’Hôtel Tata Somba sont un état de délabrement.  Les opérateurs privés qui ont en charge la gestion de ces infrastructures hôtelières n’ont pas respecté les clauses des contrats. Pour le conseil des ministres, aux termes des différentes conventions, liant ces opérateurs privés à l’Etat, ceux-là devraient normalement réaliser des programmes d’investissement, des projets de modernisation et/ou d’agrandissement. Des études réalisées en 2012 et en 2016 par le gouvernement pour apprécier la mise en œuvre de ces différentes conventions révèlent selon le conseil de ministres « …le non-respect des obligations substantielles du contrat de la part des partenaires ».

Une situation qui ruine l’économie du contrat et induit la mauvaise gestion du sort des salariés. Somme toute, les partenaires privés ont manqué à leurs obligations essentielles dans l’exploitation de ces hôtels.

A titre illustratif, le Bénin Marina Hôtel qui reste l’une des infrastructures hôtelières phares de Cotonou voire du Bénin, a été cédé en mars 2004. Le concessionnaire selon le conseil des ministres avait pour obligation de réaliser un programme d’investissement sur une période de vingt-six (26) mois, en procédant à la rénovation et la modernisation du bâtiment existant, et en construisant un bâtiment annexe avec cinquante-quatre (54) suites présidentielles et cent huit (108) chambres. Mais jusque-là rien n’a bougé au niveau de cet hôtel. Ce qui a suscité récemment la colère des travailleurs qui ont de voir ce joyau sombré

Le gouvernement béninois qui a décidé désormais de prendre les choses en mains, a prononcé la résolution des conventions de cession ou de gérance des quatre hôtels : Bénin Marina Hôtel, Hôtel Croix du Sud, Motel d’Abomey et Hôtel Alédjo.

 Extrait du point du conseil des ministres sur le sujet…
Situation du patrimoine hôtelier de l’Etat.

L’Etat a confié la gestion de son patrimoine hôtelier à des opérateurs économiques. Dans certains cas, il a cédé une partie du patrimoine hôtelier.

Il s’agit notamment de : Hôtel de la Plage, Hôtel Croix du Sud, Bénin Marina Hôtel, Motel d’Abomey, Hôtel Alédjo, Hôtel Tata Somba.

Aux termes des différentes conventions, liant ces opérateurs privés à l’Etat, ceux-là devraient réaliser des programmes d’investissement, des projets de modernisation et/ou d’agrandissement. Pour apprécier la mise en oeuvre de ces conventions, le Gouvernement a fait réaliser deux études : l’une en 2012 et l’autre en août 2016.

Les conclusions de ces études relèvent notamment, « …le non-respect des obligations substantielles du contrat de la part des partenaires », ce qui ruine l’économie du contrat et induit la mauvaise gestion du sort des salariés.Somme toute, les partenaires privés ont manqué à leurs obligations essentielles dans l’exploitation de ces hôtels.

Certaines de ces obligations constituent des conditions résolutoires des contrats. A titre illustratif, le Bénin Marina Hôtel a été cédé en mars 2004. Le concessionnaire avait pour obligation de réaliser un programme d’investissement sur une période de vingt-six (26) mois, en procédant à la rénovation et la modernisation du bâtiment existant, et en construisant un bâtiment annexe avec cinquante-quatre (54) suites présidentielles et cent huit (108) chambres.

S’agissant de l’Hôtel Croix du Sud cédé en 2007, le cessionnaire avait pour obligation de raser l’hôtel dans un délai de douze (12) mois après le transfert effectif du bien cédé et de réaliser des travaux de construction d’un hôtel quatre étoiles et d’un centre commercial moderne conformément au plan indiqué… A ce jour, et soit plus de dix ans après, les aménagements prévus n’ont point été réalisés.

Fort de ces constats alarmants, le Conseil a pris les quatre décisions suivantes.

– Il a prononcé la résolution des conventions de cession ou de gérance des quatre hôtels : Bénin Marina Hôtel, Hôtel Croix du Sud, Motel d’Abomey et Hôtel Alédjo.

Le Conseil a instruit les Ministres compétents de notifier cette décision aux opérateurs privés concernés.

– Le Conseil a instruit le Ministre de l’Economie et des Finances à l’effet de nommer un administrateur provisoire ayant à charge la gestion des quatre réceptifs hôteliers concernés.

– Le Ministre de l’Economie et des Finances a été, en outre, instruit à l’effet de faire procéder à la réintégration de tout le patrimoine foncier objet de conventions résolues par voie de mutation au profit de l’Etat.

– Enfin, le Conseil a instruit le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et de la Législation, à l’effet d’engager les procédures appropriées en vue de la réparation des préjudices et dommages subis par l’Etat.

About REDACTION GUIDE BENIN

Agence de Tourisme et d'Information

Check Also

8ème Edition du FACI: Le Dg Emile Kougbadi distingué au même titre que plusieurs cadres

Les filles et fils de l’aire culturelle Idaasha ont célébré du  26 mars au 1er Avril 2018 …

Laisser un commentaire