Menu
Breaking News
Home / Actualités / Bénin : “Le referendum n’aura pas lieu avant 2019”, Antoine Adoukonou sur Océan Fm

Bénin : “Le referendum n’aura pas lieu avant 2019”, Antoine Adoukonou sur Océan Fm

Hospice HOUENOU de DRAVO a reçu ce dimanche dix-huit septembre l’économiste Antoine ADOUKONOU. Entre autres sujets abordés, la dépréciation du Naira, le vent de destitution des Maires et bien d’autres thèmes d’actualité.

“La destitution des Maires est un acte politique”

C’est par ces mots que l’invité “Carte sur table” de ce dimanche a démarré le décryptage du vent qui souffre sur les municipalités du Bénin depuis quelques mois déjà. Pour Antoine ADOUKONO, “Les Maires peuvent ne rien faire et être destitués”.

L’invité poursuit en mettant en exergue l’ambigüité de la loi sur la décentralisation qui autorise les Conseillers d’une mairie à retirer leur confiance à leur Maire. “Les arguments qu’ils avancent” parfois ne sont l’arbre qui cache la forêt, a semblé dire M.ADOUKONOU.

Sur les réformes politiques: “le référendum n’aura pas lieu avant deux mil dix-neuf”

De la destitution des Maires aux réformes politiques sous le Nouveau Départ, il n’y a qu’un pas. Et là, Antoine ADOUKONOU donne de la trouille aux «Rupturiens». Pour l’invité d’Hospice HOUENOU de DRAVO, “le référendum n’aura pas lieu avant deux mil dix-neuf”.

“Le temps joue contre le Chef de l’Etat” dixit l’homme.

“La loi référendaire demande quatre mois de convocation du corps électorale avant le scrutin”*

D’ailleurs “Patrice TALON n’a pas tous les atouts politiques” pour le moment. Donc il doit patienter. Et cette patience s’observe déjà selon M.ADOUKONOU

L’allure des réformes a freiné” et “YAYI Boni est sur le terrain”

Antoine ADOUKONOU n’a  pas oublié de tirer l’attention de Patrice TALON sur ses supposés alliés politiques du moment. *”La RB et le PRD sont dans l’opposition”*. Ils appartiennent à une *”opposition déguisée”* selon l’homme et *”voteront contre les réformes”* poursuit-il.

D’ailleurs “Le vote est secret”* rappelle Antoine ADOUKONOU qui a fait savoir son opposition au mandat unique. Un mandat unique que la commission de réformes politiques conduite par Joseph DJOGBENOU n’a pas pu dégager. “Cette commission n’a pas tranché sur des questions d’ordre purement technique. Alors qu’ils ont été appelés entant qu’experts” dixit M.ADOUKONOU.

Et d’ailleurs, l’invité de “Carte sur table” ne partage pas un point de ces réformes, la suppression de la Haute Cour de justice. Pour lui, cette institution peut bien exister. “Il faut revoir les procédures”* qui convoitent vers elle ses clients *-le Président de la République et les Députés-

Si cette Cour devient efficace, cela limiterait l’insécurité au plus haut niveau de l’Etat. Mais pour ce dimanche, Antoine ADOUKONOU a préféré s’attarder sur l’insécurité au bas niveau c’est-à-dire celle qui secoue Sacca LAFIA et Candide AZANNAÏ.

Sacca LAFIA, un vétérinaire à la sécurité”

juste ces mots qui signifieraient beaucoup pour les spécialistes du domaine. Comprend qui comprendra. Antoine ADOUKONOU n’a pas développé sa thèse. Dans le même style l’homme affirme “l’actuel DGPN est revenu de l’ONU” DGPN entendez Directeur Général de la Police Nationale.

Heureusement Hospice HOUENOU de DRAVO a réussi à le faire changer pour le bonheur des auditeurs et lecteurs. Parlant des maux qui minent la maison des forces de sécurité, Antoine ADOUKONOU liste le manque de cohésion en leur sein ; l’absence de leur promptitude face aux braquages etc. D’ailleurs l’un de leurs Patrons en l’occurrence *”Sacca LAFIA communique mal. Toute stratégie ne se dévoile pas comme ça. Les malfrats aussi réfléchissent pour contrecarrer” a fait savoir l’homme.

Il propose donc au Ministre Sacca LAFIA l’immatriculation des motos depuis les boutiques de vente. Justement parlant des boutiques, il s’agit d’un maillon de l’économie béninoise qui se porte mal depuis la dépréciation du NAIRA.

Sans rappeler ce que tous savent déjà, l’Economiste trouve que les Béninois auront et ont déjà plus de faciliter à s’approvisionner au Nigéria. Par contre leurs vis-à-vis ont toutes les difficultés du monde à venir au Bénin. Quelles seront les effets de crise sur la prochaine rentrée scolaire, seuls les prochains jours le diront.

Mais en attendant cette rentrée, Antoine ADOUKONOU et allé à la FLASH pour contacter l’invalidation de l’année. Pour lui il n’y a plus rien à faire. Ce qui est encore possible, c’est l’annulation de la suspension des vingt-et-un Etudiants. Il conclut en conseillant plus de professionnalisme aux Responsables des mouvements estudiantins.

Sammuel SETTO

About REDACTION GUIDE BENIN

Agence de Tourisme et d'Information

Check Also

Bénin: Lancement de la 6ème Edition du tournoi international du jeu “Adji”

La 6ème Édition de la compétition Internationale du jeu “Adji” a été lancée ce Samedi …

Laisser un commentaire